Le coût d’une voiture électrique

Si le véhicule électrique semble être plus cher, il offre des avantages très impressionnants pour tout conducteur. Vous vous rendez rapidement compte que votre investissement est rentable et indubitablement nécessaire.

Une citadine électrique : est-ce une bonne affaire ?

Si les voitures électriques ne représentaient que 1,43 % des immatriculations en 2018, elles font aujourd’hui parler d’elles dans les coins de la France. Le seul bémol est qu’elles restent moins pratiques tout en offrant une autonomie plus ou moins réduite. De plus, ces engins nécessitent plus de temps lors de la recharge et sont plus couteux qu’une automobile thermique de la même catégorie. D’un autre côté, il est plus facile de rentabiliser le coût d’acquisition de ce type de véhicule qui ne requiert d’ailleurs pas un entretien strict.

Pour évaluer le coût réel d’un véhicule électrique, la structure Automobile Club Association (ACA) a mis en place une stratégie intéressante même si cela demeure une tâche absolument complexe. D’après leurs recherches, les archives ne présentent aucune liste des incidents pouvant aider à estimer le montant réel nécessaire à l’entretien. De surcroît, le montant de reprise de cet engin reste compliquer à stabiliser, car les systèmes technologiques subissent souvent de changement. Afin d’amoindrir l’impact de ces difficultés, l’organisme opte pour une offre de location longue durée (LLD). De ce fait, il revient au fabricant de prendre en charge l’entretien et d’évaluer la valeur de reprise de l’automobile à la fin de la location.

La voiture retenue est le Renault Zoé avec une finition entrée de gamme (Life). Dotée d’une bactérie de puissance 41 KWh et d’un groupe électrique de 56 kW, elle propose une autonomie de 300 km environ. En ce qui concerne la location mensuelle, elle s’étend sur 37 mois et 22 500 km avec une somme de 99 euros. Le premier loyer porte sur un montant de 8000 euros auquel il a été retiré le bonus écologique pour une solde de 2000 euros.

Néanmoins, il existe une contrainte : l’offre est accompagnée d’une reprise de véhicule de plus de 12 ans. Au cas où vous n’exécuteriez pas, le premier loyer sera désormais évalué à 4500 euros. Au premier mois, le montant la location de la batterie s’élève à 69 euros puis passe à 39 euros le mois pour les 36 mois à suivre.

Le coût d’une voiture électrique neuve

Bien que le nombre de conducteurs de véhicule utilisant d’électricité soit grandissant, son prix demeure un véritable souci pour certains.

L’estimation du prix d’un véhicule électrique doit intégrer plusieurs facteurs clés. Il s’agit:

  • du coût d’acquisition de la voiture neuve
  • de la location de la bactérie
  • le bonus écologique
  • du montant de l’énergie utile pour l’alimentation du véhicule
  • le super bonus.

Aussi, est-il crucial de tenir compte des aides financières qui peuvent survenir dans l’opération d’acquisition de ce véhicule. Il en est de même pour les malus touchant les véhicules polluants.

Un véhicule utilisant de l’électricité est une occasion en or si l’on désire faire des économies. Bien évidemment le coût du plein du véhicule électrique est très bas comparativement au plein d’essence ou de diesel pour une voiture thermique. Si La consommation d’une électrique varie en fonction du modèle, on note une moyenne de 15 kWh/100 km. Mais les modèles les plus consommateurs proposent un niveau de consommation de 20 kWh/100 km environ. Alors que le prix d’un plein pour une voiture électrique s’estime souvent à moins de 10 euros, celui d’un plein d’essence se situe entre 40 et 50 euros.

Le coût d’une voiture électrique d’occasion

Parce que le coût d’un modèle neuf peut paraître élevé pour votre capacité financière, il peut s’avérer judicieux de vous tourner vers un véhicule d’occasion. Il est clair que la valeur d’un modèle d’occasion reste en dessous d’un modèle neuf. Pour calculer le montant d’une voiture d’occasion, il faudra considérer l’état du véhicule et son kilométrage.

Au moment de choisir ce type de véhicule, il est primordial de vérifier certains facteurs sans quoi vous risquez de regretter votre investissement. Ainsi, vous devez vous assurer du bon état de la bactérie et d’un nombre de kilométrages intéressant. Il faut préciser que lors d’un tel achat, il est impossible d’appliquer le bonus écologique. Toutefois, le propriétaire peut bénéficier d’une prime de conversion à travers une restitution de son ancienne voiture thermique.

Opérations liées à la batterie d’un véhicule électrique

La bactérie demeure l’un des éléments indispensables au démarrage d’une citadine électrique. Sur ce plan, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez soit acheter vos bactéries ou la louer.

En matière d’acquisition d’une nouvelle bactérie, le coût est relativement onéreux. La Renault Zoé par exemple propose une somme de 8 900 euros. Cette offre s’accompagne d’une garantie de 160 000 kilomètres ou de 8ans, condition au-delà de laquelle l’entretien de la bactérie n’est plus assuré.

Pour ce qui est de la location de la bactérie, le constructeur se charge de l’entretien. Si la capacité de la bactérie baisse jusqu’en dessous de 75 %, le constructeur procède à son remplacement et ce, gratuitement. Louer une bactérie permet de profiter d’un tarif plus avantageux plus simple d’accessibilité. En outre, lorsque la bactérie est vide, le conducteur peut solliciter gratuitement l’aide du service d’assistance. Ce dernier pourra alors ramener le véhicule au point de recharge le plus rapproché. Le montant de location est fonction de l’usure de la bactérie et du nombre de charges et s’élève à 70 à 120 euros le mois.

Les différentes aides relatives aux citadines électriques

L’acquéreur peut bénéficier de plusieurs aides contribuant aux dépenses nécessaires au choix de son engin.

  • La prime à la conversion

En remplacement de la prime à la casse en 2015, la prime à la conversion permet à l’acheteur de jouir d’une somme d’argent sous réserve de l’envoi de sa voiture polluant à la casse. Comme nous le notifions plus haut, cette prime sera attribuée uniquement aux acheteurs de véhicule électrique remettant leur ancien engin thermique à la casse. De même, d’autres conditions accompagnent cette offre. Le bénéficiaire devra avant tout être majeur et domicilié sur le territoire français. Quant à la voiture, elle doit être achetée avec un coût de moins de 60000 euros TTC ou louée. En plus d’être un véhicule exempté de défaut, il ne doit pas être vendu 6 mois après l’achat. Enfin, l’acheteur est tenu de se rapprocher des structures permettant d’Immatriculer un véhicule électrique : en France pour enregistrer son engin.

  • L’aide bonus écologique

Le bonus écologique est une aide financière dédiée aux acheteurs de véhicule électrique de 2008. Créée par le Grenelle Environnement, cette action d’accompagnement a pour but d’encourager le passage à la mobilité électrique afin de réaliser des économies d’énergie.

Pour jouir du bonus écologique, vous pouvez faire le choix entre deux options. La première possibilité est de formuler une demande par voie postale ou en ligne. Dans ce cas, le formulaire doit être envoyé au plus tard 6 mois après l’acquisition de la voiture. L’autre solution est de permettre aux concessionnaires de soutirer du prix d’achat la voiture. En procédant ainsi, vous n’aurez plus à affronter les procédures administratives qui peuvent paraître parfois fastidieuses.

En dehors de ces aides, il existe également le programme ADVENIR lancé en 2016 dont le but de promouvoir l’installation de bornes de recharge pour les voitures électriques ou hybrides.