L’autonomie est l’un des facteurs déterminants lorsqu’il s’agit de choisir sa citadine électrique. Ce paramètre conditionne en effet l’usage de votre voiture. En réalité, l’autonomie d’une voiture électrique dépend de différents éléments. Nous vous faisons le point !

Le mode d’utilisation des voitures électrique est fonction de leur autonomie

La citadine électrique est à même de s’adapter à la plupart des routes qu’elles soient en ville dans les campagnes. Selon les conducteurs, l’autonomie proposée par les différents modèles s’avère suffisante même si certains préfèrent optimiser la distance à parcourir avec plus d’autonomie. Sachez qu’il est possible de parcourir de longs trajets, quelle que soit l’autonomie. Il suffira de faire usage des bornes de recharge publiques et surtout celles de recharge rapide. Certains sites aident à les localiser aisément comme ChargeMap.

Si vous envisagez de parcourir des distances régulières de plus de 250 km, l’idéal est de recourir à une autre catégorie de voiture ( une automobile hybride serait un bon choix). La différence est que la voiture électrique présente l’intérêt d’effectuer un trajet de 100 km sans arrêt à la station-service. De même, contrairement aux voitures classiques, vous n’avez pas besoin de débourser 2 euros d’électricité avec cette citadine électrique.

Les principaux éléments à la base de la baisse de l’autonomie

La façon de conduire, le système de climatisation et de chauffage, la vitesse … plusieurs éléments caractérisent l’autonomie d’une citadine électrique. Pour mieux jouir de son autonomie, il serait judicieux de mieux gérer ces différents facteurs.

  • Le mode de conduite

L’autonomie des automobiles électriques est influencée par le mode de conduite de l’utilisateur. Par exemple une conduite sportive dépensera plus d’énergie qu’une conduite standard. Entre les différents modes de conduites, l’autonomie peut varier de 10 % environ. Par ailleurs, dans le but d’optimiser l’autonomie de leur voiture, certains constructeurs y intègrent le mode « éco » , ce qui permet de limiter la puissance du moteur.

  • Le système de climatisation et de chauffage

Comparativement à la radio ou encore les phares, la climatisation et le chauffage impactent considérablement l’autonomie d’une citadine électrique. Selon le modèle, il est possible de diminuer l’autonomie de 10 à 30 % sans oublier que tout dépend également du style de conduite.

Avec certains un système de chauffage « pompe de chaleur », certains modèles d’automobile électrique issus des dernières technologies, consomment moins d’électricité. Aussi, existe-t-il des voitures électriques équipées de volant et de sièges chauffants, cela aide à économiser plus en matière d’électricité.

  • La vitesse

Plus vous accélérez, plus vous consommerez d’électricité et cela n’est plus un secret pour les conducteurs de voitures électriques. Ce qui montre que la vitesse est un facteur très important dans la gestion de l’autonomie. Ainsi, au cas où vous seriez face à une autonomie limitée sur un long trajet, nous vous conseillons de conduire à faible vitesse.

  • Le froid

Si certains pensent que le froid n’a aucun effet sur la voiture électrique, il est à noter qu’en présence d’une très faible température peut toucher l’autonomie de 5 % environ. Puisque l’allumage du chauffage en hiver s’avère presque indispensable, la diminution de l’autonomie devient alors plus rapide. Pour améliorer les performances des voitures, certains fabricants proposent un dispositif de chauffage programmable qui assure le préchauffage de l’habitacle au garage.

Pour connaître le top 10 autonomies des voitures électriques, suivez cette vidéo :