Tazzari Electric

Spécialiste des voitures électriques

Citadines électriques: le plein de nouveautés

Si l’année 2019 est influencée par un véritable renouvellement de certaines vedettes françaises, cette année propose de petites voitures électriques avec des caractéristiques hors du commun. Découvrez notre check-list des meilleurs modèles pour peaufiner votre choix.

Renault Zoe

Disponible depuis 2013, la Zoe est reconnue la voiture électrique la plus vendue en France. Non seulement, la seconde génération est conçue dans l’esthétique habituelle, mais la qualité de fabrication a été également considérablement bonifiée. Si la position de conduite parait un peu déroulante, elle conviendrait à la majorité des conducteurs. En matière d’autonomie, la Renault Zoe a tout pour séduire en autorisant environ 320 km dans zone urbaine sans recharge. De même, la Française enchaine 273 km sur route et 210 km lorsqu’il s’agit d’une autoroute. Avec cette voiture électrique à un prix de 32 000 euros, vous aurez le nécessaire pour satisfaire vos envies de voyages lointains. Découvrez ici “https://www.youtube.com/watch?v=s-QoEPOy9FQ”> un essai complet.

Fiat 500 électrique

Très récente sur le marché, la 500 « zéro émission » offre un look semblable à celle de 2007 mais présente bien évidemment des nouveautés. Sur le plan technique, il n’ y a aucun doute, les caractéristiques sont impressionnantes avec par exemple sa batterie de 42 kWh. Ce modèle est équipé d’un moteur électrique de 118 ch avec une garantie de 0 à 100 km/h en 10 secondes. Avec son autonomie de 320 km, vous n’aurez pas aucun mal à vous offrir des voyages sur un long trajet sans crainte. Puisque la qualité rime avec le prix, il vous faudra préparer un budget de 37 900 euros au moins pour vous procurer cette magnifique merveille.

BMW i3

Si l’i3 a été mise sur le marché en 2013, elle maintient toujours de nos jours une véritable marque de considération. Vous profiterez d’un engin avec une finition interne assez méticuleuse aux matières nobles. Elle propose une taille contenue de 4 mètres de long idéale pour la ville. Plus intéressant, le modèle offre aux utilisateurs un moteur de 170 ou 184 ch et une autonomie de 285 à 308 km.

Cependant le prix ( 39 950 euros) pourrait paraître élever pour certains mais il ne faut pas oublier qu’elle offre une finition d’entrée de gamme. Êtes-vous prêt à vous lancer dans l’achat de l’i3 ? BMW met à votre disposition un système tarifaire agressif vous permettant de bénéficier de 6000 euros de remise en plus des 6000 euros d’accompagnement de la part de l’État. Outre ces avantages, vous avez également la possibilité de faire chuter le prix sur négociation jusqu’à 25 000 euros.

Honda e

Dotées de rétroviseurs camera, le Honda e se démarque des autres voitures par sa taille contenue de 3,9 m avec quatre portes. Ce n’est pas tout, les passagers bénéficient de 5 écrans constituant un tableau de bord numérique, de quoi se régaler le long du trajet.

Équipée d’un moteur électrique de 154 ch, la Japonaise serait capable d’offrir une autonomie de 200 km. Elle est évaluée à 38 060 euros, un prix abordable pour ses nombreux avantages. Il ne reste qu’à vous lancer et vous faire plaisir avec ce joyau unique en son genre.

Opel Corsa-e

La Corsa ‘’6’’ est conçue sous le même aspect que la Peugeot 208 à la différence de son fonctionnement sous l’électricité. Cet engin de Blitz intègre un moteur de 136 ch et 260 Nm et fonctionnant sous une bactérie lithium- ion de 50 kWh.

Si toutes les caractéristiques ne sont encore essayées, il est à retenir que la Corsa ‘’standard’’ a mis en place des configurations châssis plus sophistiqués que la 208. Il devrait en être de même pour sa variante « zéro émission ». Pour s’offre une Corsa-e il faudra préparer un budget de 29 900 euros avant bonus.

Mini Cooper SE

Iconique, la Mini Cooper SE est une marque de création anglaise qui s’est transformée en électrique en 2020.

Motorisée par un dispositif électrique de 184 ch avec une vitesse de 0 à 100 km/h. Cette motorisation émane simplement de sa cousine BMW i3s. Par contre, vous ne pourrez certainement pas profiter de longs voyages sans recharger à la station-service votre citadine, car elle n’offre que 150 km d’autonomie en ville. Sa bactérie est dotée d’une capacité de 32,6 kWh et 29,8 KWh utiles. Sur une route cette voiture électrique garantit 143 km et 120 km lorsqu’il s’agit d’une autoroute. Confortable et très dynamique, la Mini Cooper SE est affichée à une valeur de 32 900 euros.

Seat Mii Electric / Skoda Citigo e

Entre le Mii Electric et Citigo e, opérer le choix reste une tâche assez complexe ces dernières années. Pour une meilleure satisfaction de ses potentiels clients, le constructeur a mis en place un moteur électrique de 83 ch absolument adapté aux différents besoins. La bactérie de ces modèles offre une capacité de 32,3 kWh avec une autonomie dans les cas de 260 km environ. Il est vrai que certaines performances de ces engins sont encore à vérifier, néanmoins ils sont bien semblables à celles de la convaincante e-Up ! 2.0. “https://www.youtube.com/watch?v=2lsBP3wOeNI”>

Si vous avez un petit budget ne vous en faites pas. Dans votre cas, cette voiture est l’un des meilleurs choix. Vous pourrez en effet décrocher la Seat Mii Electric à partir de 21 920 euros et la Skoda Citigo e avec 21 600 euros environ.

Volkswagen e-Up! 2.0

Il s’agit ici de la citadine la plus surprenante en début de l’année 2020. La Volkswagen e-Up! 2.0 e a amélioré sa feuille pour et sert désormais une autonomie assez intéressante et un prix attractif. En dehors de son impressionnante bactérie de 32 kWh, la marque allemande offre une excellente performance énergétique. Cela se traduit par son autonomie en milieu urbain de 174 km sur route.

Comme tout moyen de déplacement, il n’est pas sans défaut, mais ces capacités routières s’avèrent très satisfaisantes. Pour vous offrir cette nouvelle VW e-Up! , il faudra préparer un budget de 23 440 euros seulement. Ici, vous aurez plus d’informations

smart fortwo/forfour

La smart forfour opte pour un 100 % électrique pour cette récente génération. En ce qui concerne les performances de cette voiture, vous bénéficierez de toutes les caractéristiques nécessaires pour faire le tour de vos villes préférez dans le plus grand confort. Par contre, la bactérie proposée parait plus ou moins faible avec une capacité de 17,4 kWh. Par ailleurs, le modèle est très compact tout en offrant autorisant une autonomie de 130 km sur le cycle WLTP.

Normalement, le smart fortwo est conçu pour les régions urbaines et son prix s’élève à 26 500 euros, ce qui peut paraître cher pour certains et limiter ainsi son accès.

Tazzari, l’électrique sans permis

Apparue dans les établissements Tazzari Group à Imola, la voiture électrique Tazzari est munie d’une technologie innovante de châssis très léger. De plus, elle est basée sur le système le plus évalué en matière de gestion de batteries au lithium proposant des performances et des autonomies hors du commun. “https://www.youtube.com/watch?v=WC07Hkmx7BE”>.

Les avantages de s’offrir une Tazzari

Se procurer la voiture électrique Tazzari est sans doute l’un des meilleurs choix si vous envisagez de réaliser des économies tout pensant écologie.

  • Économie et efficacité

Comparativement aux véhicules traditionnels à 4 roues, les engins électriques Tazzari EV assurent un tarif au kilomètre passionnant. Avec cette voiture, plus besoin de multiplier les arrêts dans les stations-service. Rechargez simplement votre citadine électrique depuis votre domicile et voyagez en peu de temps. Pour cela, vous devez vous procurer une prise électrique standard. Les atouts de ce choix de véhicule électrique s’étendent même sur les allégements d’assurance et fiscaux. L’autre intérêt d’avoir un Tazzari qu’elle nécessite très peu d’entretien, ce qui vous fera moins dépenser.

L’italienne vous permet de sélectionner quatre modalités de conduite dont principalement « Economy ». Cette dernière vous assure l’efficience entre la distance parcourue et l’énergie consommée pour une autonomie incontournable.

  • Un choix écologique

La citadine Tazzari est idéale pour le respect des règles écologiques. Il est de fait qu’utiliser un véhicule totalement électrique permet de neutraliser la pollution. Dans le but d’utiliser votre automobile sans aucune émission, vous avez la possibilité d’enlever la pollution à la source, et ce, grâce au dispositif photovoltaïque.

Tazzari : bactéries et autonomie

L’autonomie demeure également un véritable allié de l’italienne Tazzari. Faites confiance à 200km d’autonomie et des bactéries 200K pour faire toutes vos courses sans avoir à vous arrêter dans une station-service. Si le modèle jouit de ces redoutables performances, cela est principalement dû à la légèreté des matériaux, à la sophistication des bactéries lithium de même qu’au système de récupération d’énergie que ce soit en freinage ou en décélération.

Rechargez à n’importe quel endroit

Il est possible de recharger votre voiture partout et de la manière la plus simple possible. Le véhicule peut en réalité être branché à l’aide d’une prise domestique standard ou grâce aux bornes de recharge. Sachez que tous les modèles Tazzari disposent d’un chargeur multivitesses pour mieux vous accompagner.

Pour finir, pour vous favoriser le rechargement à n’importe quel moment, les constructeurs des voitures lithium proposent des bactéries au lithium sans effet mémoire. Cela est valable pour tout niveau de charge résiduelle.

Le coût d’une voiture électrique

Si le véhicule électrique semble être plus cher, il offre des avantages très impressionnants pour tout conducteur. Vous vous rendez rapidement compte que votre investissement est rentable et indubitablement nécessaire.

Une citadine électrique : est-ce une bonne affaire ?

Si les voitures électriques ne représentaient que 1,43 % des immatriculations en 2018, elles font aujourd’hui parler d’elles dans les coins de la France. Le seul bémol est qu’elles restent moins pratiques tout en offrant une autonomie plus ou moins réduite. De plus, ces engins nécessitent plus de temps lors de la recharge et sont plus couteux qu’une automobile thermique de la même catégorie. D’un autre côté, il est plus facile de rentabiliser le coût d’acquisition de ce type de véhicule qui ne requiert d’ailleurs pas un entretien strict.

Pour évaluer le coût réel d’un véhicule électrique, la structure Automobile Club Association (ACA) a mis en place une stratégie intéressante même si cela demeure une tâche absolument complexe. D’après leurs recherches, les archives ne présentent aucune liste des incidents pouvant aider à estimer le montant réel nécessaire à l’entretien. De surcroît, le montant de reprise de cet engin reste compliquer à stabiliser, car les systèmes technologiques subissent souvent de changement. Afin d’amoindrir l’impact de ces difficultés, l’organisme opte pour une offre de location longue durée (LLD). De ce fait, il revient au fabricant de prendre en charge l’entretien et d’évaluer la valeur de reprise de l’automobile à la fin de la location.

La voiture retenue est le Renault Zoé avec une finition entrée de gamme (Life). Dotée d’une bactérie de puissance 41 KWh et d’un groupe électrique de 56 kW, elle propose une autonomie de 300 km environ. En ce qui concerne la location mensuelle, elle s’étend sur 37 mois et 22 500 km avec une somme de 99 euros. Le premier loyer porte sur un montant de 8000 euros auquel il a été retiré le bonus écologique pour une solde de 2000 euros.

Néanmoins, il existe une contrainte : l’offre est accompagnée d’une reprise de véhicule de plus de 12 ans. Au cas où vous n’exécuteriez pas, le premier loyer sera désormais évalué à 4500 euros. Au premier mois, le montant la location de la batterie s’élève à 69 euros puis passe à 39 euros le mois pour les 36 mois à suivre.

Le coût d’une voiture électrique neuve

Bien que le nombre de conducteurs de véhicule utilisant d’électricité soit grandissant, son prix demeure un véritable souci pour certains.

L’estimation du prix d’un véhicule électrique doit intégrer plusieurs facteurs clés. Il s’agit:

  • du coût d’acquisition de la voiture neuve
  • de la location de la bactérie
  • le bonus écologique
  • du montant de l’énergie utile pour l’alimentation du véhicule
  • le super bonus.

Aussi, est-il crucial de tenir compte des aides financières qui peuvent survenir dans l’opération d’acquisition de ce véhicule. Il en est de même pour les malus touchant les véhicules polluants.

Un véhicule utilisant de l’électricité est une occasion en or si l’on désire faire des économies. Bien évidemment le coût du plein du véhicule électrique est très bas comparativement au plein d’essence ou de diesel pour une voiture thermique. Si La consommation d’une électrique varie en fonction du modèle, on note une moyenne de 15 kWh/100 km. Mais les modèles les plus consommateurs proposent un niveau de consommation de 20 kWh/100 km environ. Alors que le prix d’un plein pour une voiture électrique s’estime souvent à moins de 10 euros, celui d’un plein d’essence se situe entre 40 et 50 euros.

Le coût d’une voiture électrique d’occasion

Parce que le coût d’un modèle neuf peut paraître élevé pour votre capacité financière, il peut s’avérer judicieux de vous tourner vers un véhicule d’occasion. Il est clair que la valeur d’un modèle d’occasion reste en dessous d’un modèle neuf. Pour calculer le montant d’une voiture d’occasion, il faudra considérer l’état du véhicule et son kilométrage.

Au moment de choisir ce type de véhicule, il est primordial de vérifier certains facteurs sans quoi vous risquez de regretter votre investissement. Ainsi, vous devez vous assurer du bon état de la bactérie et d’un nombre de kilométrages intéressant. Il faut préciser que lors d’un tel achat, il est impossible d’appliquer le bonus écologique. Toutefois, le propriétaire peut bénéficier d’une prime de conversion à travers une restitution de son ancienne voiture thermique.

Opérations liées à la batterie d’un véhicule électrique

La bactérie demeure l’un des éléments indispensables au démarrage d’une citadine électrique. Sur ce plan, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez soit acheter vos bactéries ou la louer.

En matière d’acquisition d’une nouvelle bactérie, le coût est relativement onéreux. La Renault Zoé par exemple propose une somme de 8 900 euros. Cette offre s’accompagne d’une garantie de 160 000 kilomètres ou de 8ans, condition au-delà de laquelle l’entretien de la bactérie n’est plus assuré.

Pour ce qui est de la location de la bactérie, le constructeur se charge de l’entretien. Si la capacité de la bactérie baisse jusqu’en dessous de 75 %, le constructeur procède à son remplacement et ce, gratuitement. Louer une bactérie permet de profiter d’un tarif plus avantageux plus simple d’accessibilité. En outre, lorsque la bactérie est vide, le conducteur peut solliciter gratuitement l’aide du service d’assistance. Ce dernier pourra alors ramener le véhicule au point de recharge le plus rapproché. Le montant de location est fonction de l’usure de la bactérie et du nombre de charges et s’élève à 70 à 120 euros le mois.

Les différentes aides relatives aux citadines électriques

L’acquéreur peut bénéficier de plusieurs aides contribuant aux dépenses nécessaires au choix de son engin.

  • La prime à la conversion

En remplacement de la prime à la casse en 2015, la prime à la conversion permet à l’acheteur de jouir d’une somme d’argent sous réserve de l’envoi de sa voiture polluant à la casse. Comme nous le notifions plus haut, cette prime sera attribuée uniquement aux acheteurs de véhicule électrique remettant leur ancien engin thermique à la casse. De même, d’autres conditions accompagnent cette offre. Le bénéficiaire devra avant tout être majeur et domicilié sur le territoire français. Quant à la voiture, elle doit être achetée avec un coût de moins de 60000 euros TTC ou louée. En plus d’être un véhicule exempté de défaut, il ne doit pas être vendu 6 mois après l’achat. Enfin, l’acheteur est tenu de se rapprocher des structures permettant d’Immatriculer un véhicule électrique : en France pour enregistrer son engin.

  • L’aide bonus écologique

Le bonus écologique est une aide financière dédiée aux acheteurs de véhicule électrique de 2008. Créée par le Grenelle Environnement, cette action d’accompagnement a pour but d’encourager le passage à la mobilité électrique afin de réaliser des économies d’énergie.

Pour jouir du bonus écologique, vous pouvez faire le choix entre deux options. La première possibilité est de formuler une demande par voie postale ou en ligne. Dans ce cas, le formulaire doit être envoyé au plus tard 6 mois après l’acquisition de la voiture. L’autre solution est de permettre aux concessionnaires de soutirer du prix d’achat la voiture. En procédant ainsi, vous n’aurez plus à affronter les procédures administratives qui peuvent paraître parfois fastidieuses.

En dehors de ces aides, il existe également le programme ADVENIR lancé en 2016 dont le but de promouvoir l’installation de bornes de recharge pour les voitures électriques ou hybrides.

L’autonomie en question

L’autonomie est l’un des facteurs déterminants lorsqu’il s’agit de choisir sa citadine électrique. Ce paramètre conditionne en effet l’usage de votre voiture. En réalité, l’autonomie d’une voiture électrique dépend de différents éléments. Nous vous faisons le point !

Le mode d’utilisation des voitures électrique est fonction de leur autonomie

La citadine électrique est à même de s’adapter à la plupart des routes qu’elles soient en ville dans les campagnes. Selon les conducteurs, l’autonomie proposée par les différents modèles s’avère suffisante même si certains préfèrent optimiser la distance à parcourir avec plus d’autonomie. Sachez qu’il est possible de parcourir de longs trajets, quelle que soit l’autonomie. Il suffira de faire usage des bornes de recharge publiques et surtout celles de recharge rapide. Certains sites aident à les localiser aisément comme ChargeMap.

Si vous envisagez de parcourir des distances régulières de plus de 250 km, l’idéal est de recourir à une autre catégorie de voiture ( une automobile hybride serait un bon choix). La différence est que la voiture électrique présente l’intérêt d’effectuer un trajet de 100 km sans arrêt à la station-service. De même, contrairement aux voitures classiques, vous n’avez pas besoin de débourser 2 euros d’électricité avec cette citadine électrique.

Les principaux éléments à la base de la baisse de l’autonomie

La façon de conduire, le système de climatisation et de chauffage, la vitesse … plusieurs éléments caractérisent l’autonomie d’une citadine électrique. Pour mieux jouir de son autonomie, il serait judicieux de mieux gérer ces différents facteurs.

  • Le mode de conduite

L’autonomie des automobiles électriques est influencée par le mode de conduite de l’utilisateur. Par exemple une conduite sportive dépensera plus d’énergie qu’une conduite standard. Entre les différents modes de conduites, l’autonomie peut varier de 10 % environ. Par ailleurs, dans le but d’optimiser l’autonomie de leur voiture, certains constructeurs y intègrent le mode « éco » , ce qui permet de limiter la puissance du moteur.

  • Le système de climatisation et de chauffage

Comparativement à la radio ou encore les phares, la climatisation et le chauffage impactent considérablement l’autonomie d’une citadine électrique. Selon le modèle, il est possible de diminuer l’autonomie de 10 à 30 % sans oublier que tout dépend également du style de conduite.

Avec certains un système de chauffage « pompe de chaleur », certains modèles d’automobile électrique issus des dernières technologies, consomment moins d’électricité. Aussi, existe-t-il des voitures électriques équipées de volant et de sièges chauffants, cela aide à économiser plus en matière d’électricité.

  • La vitesse

Plus vous accélérez, plus vous consommerez d’électricité et cela n’est plus un secret pour les conducteurs de voitures électriques. Ce qui montre que la vitesse est un facteur très important dans la gestion de l’autonomie. Ainsi, au cas où vous seriez face à une autonomie limitée sur un long trajet, nous vous conseillons de conduire à faible vitesse.

  • Le froid

Si certains pensent que le froid n’a aucun effet sur la voiture électrique, il est à noter qu’en présence d’une très faible température peut toucher l’autonomie de 5 % environ. Puisque l’allumage du chauffage en hiver s’avère presque indispensable, la diminution de l’autonomie devient alors plus rapide. Pour améliorer les performances des voitures, certains fabricants proposent un dispositif de chauffage programmable qui assure le préchauffage de l’habitacle au garage.

Pour connaître le top 10 autonomies des voitures électriques, suivez cette vidéo :

Une petite voiture électrique de ville, est-ce utile ?

Le prix des voitures électriques a baissé de 65 % en 5 ans environ. Cette diminution est l’un des facteurs principaux à l’origine de leur progression sur le marché, car il devient plus abordable de s’en procurer. Néanmoins, il est à noter que ces citadines ont fait un carton dans les zones périurbaines, les départements ruraux et non dans les villes en France.

La citadine électrique : plus économique en campagne ?

Si le nombre d’achats de voitures électriques dans certains départements comme l’Oise est bien plus considérable que dans d’autres ( Creuse par exemple ), il faudrait reconnaître que le premier présente une population plus importante. Notons aussi que l’Oise enregistre une différence de 14 voitures vendues de plus en un mois. Les enquêtes ont clairement montré que la citadine électrique trouve un écho assez favorable au sein des campagnes, des régions périurbaines et pavillonnaires ou encore dans les petites villes. En réalité, cela est notamment favorisé par le fait que les ruraux parcourent quotidiennement de longs trajets et opter pour une voiture électrique permet bien évidemment de réaliser plus d’économies.

La progression dans la vente de ces automobiles s’explique également par mise en place des politiques régionales d’aides à l’acquisition. À titre d’exemple, les Bouches-du-Rhône offrent 5 000 euros d’aides, ce qui s’ajoute au bonus. Avec cette politique, on enregistre plus de 500 véhicules électriques immatriculés dans le mois de janvier.

Il est à nuancer que cette réalité n’englobe pas toutes les zones. On le constate nettement dans les Hauts-de-France, au Sud-Ouest, la région Grand Est ou même Corses avec de faibles taux de vente.

De faibles taux d’immatriculations dans les départements de l’Ile-de-France

L’explosion du nombre de voitures immatriculées en France en mois janvier (multipliées par quatre) est beaucoup plus effective dans la Creuse et dans les grandes villes.

En décembre dernier, les voitures zéro émission occupaient en moyenne 8,19 % des immatriculations avec 16,76 % de nouveaux véhicules creusois électriques. Ce taux s’estime à 14,09 % dans la Manche et 11,26 % en Archèche. Selon les informations recueillies, les conducteurs y ont acquis plus d’automobiles électriques que l’autre partie de l’Hexagone.

En revanche, les départements de l’Ile-de-France sont en dessous de la moyenne nationale. Il s’agit d’un taux de 7,51 % à Paris, 4,27 % dans les Hauts-de-Seine. Il ne faut pas oublier que le département des Hauts-de-Seine regorge des habitants détenant un fort pouvoir d’achat.

Pour ce qui est de l’Oise, la part d’immatriculation des voitures électriques reste inférieure à 2,09 %.

Rentabilité des voitures électriques et accès à la prise

Comme nous l’avons souligné, les engins électriques s’aventurent au-delà des villes. D’après la marque Losange, la moitié des ventes de la voiture Renault ZOE est effectuée dans les zones rurales, alors que 35 % ont été réalisés dans les régions périurbaines. Seulement 15 % des ventes de ce modèle sont réalisés en ville. Cet engouement des acquéreurs en campagne s’interprète par les avantages que procure la voiture électrique pour les habitants. En effet, avoir plusieurs véhicules ( deux ou trois ) tout en bénéficiant d’une prise de courant au sein du garage sont deux facteurs favorables pour les habitants de ces zones. De ce fait, il sera plus facile de repartir les nombreuses du quotidien entre les véhicules et de faire de longues distances en dépensant peu.

Alors que les voitures électriques sont courtisées par les grandes villes, pour l’avantage écologique, elles sont surreprésentées dans les campagnes où elles effectuent plus de trajets. Une chose à ne pas négliger : plus l’automobile possède un kilométrage élevé, plus sa rentabilité serait atteinte en peu de temps.

Cependant, il existe des aides à l’achat accordées dans les villes qui s’additionnent au bonus sans les oublier les bornes publiques, ce qui motive considérablement les citadins à se tourner vers les véhicules électriques. Une autre réalité est de faire falloir le « droit à la prise » si vous êtes dans une copropriété afin de mettre en place une borne. Cette dernière serait alors à leurs frais. Depuis 2017 les immeubles disposant d’une capacité de moins de 4O places sont impérativement ré-équipés à la moitié des places pour l’installation d’un point de recharge destiné à la voiture électrique ou encore hybride.

En définitive, s’il est vrai que les petites citadines électriques sont plus prisées dans les régions rurales que dans les villes, un fort changement de la donne se prépare dans les prochaines années. Ceci est le résultat des recherches effectuées par le cabinet de conseil McKinsey et de Bloomberg New Energy Finance.

Pour promouvoir les automobiles électriques, il est essentiel pour les agglomérations d’être strictes sur les normes antipollution. N’hésitez pas à vous rendre sur ce site pour En savoir plus :.

Les voitures citadines électriques. Que choisir ?

Ces dernières années sont marquées par une évolution remarquable des voitures électriques dans le monde entier et particulièrement en France. En effet, parmi les 2,2 millions d’automobiles neuves immatriculées dans le pays, on pouvait déchiffrer 42.763 citadines purement électriques. Cette statistique montre l’importance de l’ampleur que prend cette catégorie de véhicule dont le taux de progression par rapport à celui de l’année 2018 s’élève à 38 %.

Bien que la part de voitures électriques vendues (2,5 %) reste faible par rapport à l’ensemble des ventes sur le plan international, on note de plus en plus une croissance et un dynamisme assez notables sur ce marché. La bonne nouvelle réside dans la forte envie des constructeurs automobiles d’invertir plus dans les voitures électriques, ce qui promet sans doute une concurrence rude avec sa rivale thermique.

Quelles sont les meilleures voitures électriques disponibles ? Il existe une multitude de modèles qui pullulent sur le marché et il n’est aisé de faire le choix que si vous y connaissez bien. Parmi ceux-ci certains véhicules profitent amplement d’une forte croissance que d’autres, dont la Renault Zoé. Cette dernière reste la citadine la plus vendue sur le territoire français.

On retrouve également plusieurs autres véhicules électriques très intéressants et adaptés à tous les besoins des utilisateurs que nous vous proposons de dénicher à travers ce guide.

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén